Ajouter un commentaire

Pêcheresse des rivières ... si si si!

 

En Afrique où je suis née, famille paysanne, pêcheresse de rivières, gardienne de chèvres, maraudeuse attitrée, si si <=> ENFANCE & LIBERTE

Naître en Afrique a été pour moi un moment riche.
En effet dans ce qu'on appelle communément la brousse, il y a le paradis des enfants.
On se lève et on se couche au rythme du soleil, c'est à dire de 6h30 du matin à 18h30 du soir.
Loin des technologies (je n'avais ni TV ni mobile, juste une radio familiale), les enfants inventent, créent, s'inventent leur vie et leur avenir à travers les jeux et les rencontres avec les autres.
Une fois qu'un enfant sait marcher, c'est parti, il est lâché dans la nature auprès des autres.
Chaque adulte pouvait avoir un regard sur chaque enfant, ce qui fait que les enfants ne pouvaient pas réellement faire de grosses bêtises sans qu'un adulte, parents ou pas puisse intervenir.
C'était pareil à l'école, chaque enseignant pouvait punir des élèves sans que les parents débarquer défendre leurs enfants, bien au contraire, quand on était puni à l'école, on était doublement puni à la maison.
L'obéissance des aînées était de rigueur.
 

Emploi du temps type des enfants en Afrique (#HistoireDeNom)

6h30 : Lever

  • Habillé vite sans se laver, le petit déjeuner ça n'existe pas pour certains enfant dont j'étais.
  • Papa maman, je vais chercher de l'eau, ou du bois de cuisine, ou autre chose, l'essentiel était de trouver un alibi pour quitter la maison, et à partir de là, le temps n'existait plus!
  • D'abord fabriquer les hameçons avec de vieux treillis métalliques ramassés (rien n'avoir avec le hameçon de l'image ci-dessous)
  • Récupérer les troncs de bananier pour faire des glissades sur les collines
  • Creuser la vase des rivières pour trouver les verres de terre pour la pêche


Puis :

  • pêcher
  • nager
  • marauder les fruits et autres produits mangeables directement (mais oui, parti le ventre vide, faut qu'il mange l'enfant)
  • jouer
  • grimper dans les arbres et se balancer avec les branches ou les cimes
  • creuser et manger les racines sauvages comestibles
  • C'est à la tombée de la nuit quand l'enfant prend peur qu'il se rappelle qu'il y a sa maison!


18h30 : Regagner la maison avec ses butins de la journée et la peur au ventre de se faire punir

  • une poignée de poissons (derrière le dos)
  • un mini fagot de bois (bien sûr vous comprenez que la journée n'avait pas servie à ramasser du bois hein, mais les enfants sont les enfants, nous pensions que nos parents allaient nous croire, le bois est devenu rare vous savez, hi hi hi!)
  • des vêtements déchirés ou trempés
  • le corps blanchi par la boue des rivières
  • l'odeur des poissons et de la vase pouvaient se sentir de très loin, hi hi hi!

Mon cas était grave, en effet les filles n'allaient pas pêcher! C'était une pratique de garçons!

Je vous raconterai un jour cela en détails, chaque point vaut bien le détour.

 

Finalement pécheresse, pêcheresse ou pêcheuse ?

A vos dictionnaires :

pêcheresse \pɛ.ʃə.ʁɛs\ féminin

  1. (Poétique) Variante de pêcheuse.
    • Une autre laissa un orteil trempé, demanda à être remontée. Les poissons remplirent le pont du navire. Elle était fière. Elle aussi était une pêcheresse. Le pêcheur la dévisagea. La veille, il en avait pris le double. Lui était pêcheur. — (Joseph Faucher, La pêcheresse)

 

Ah j'ai eu peur!

En effet quand on eu fini le montage de la vidéo que vous avez vue, on me fait remarquer une grosse faute :

Oh tu dis "pécheresse" ?

Je cours sur le Web chercher en me disant que s'il s'agit d'une erreur, ça allait bien nous prendre encore un temps fou pour refaire les enregistrements.

Mais voilà que par hasard, le dictionnaire me donne raison : mais non désolée messieurs, je n'ai pas passé mon enfance à pécher à la Marie Madeleine, mais bien à pêcher les poissons!

 

Pourtant pécheresse on dirait que je le porte sur la tête

Je vous la raconte celle-là :

Je vais au marché au matin, un monsieur me suit du regard avec un sourire affiché.

Je me laisse prendre dans le jeu et je lui souris aussi amusée.

- Bonjour, vous semblez en pleine forme, vous n'avez même pas froid

- Mais non monsieur, c'est la pêche, avec un geste dynamique

- Ah vous péchez alors, hum moi j'aimerais une femme comme vous car la mienne ne pèche plus!

- Je vais vous raconter une histoire de pêche (je raconte mon histoire que vous venez de lire)

- Ah et vous pêchez encore ? De vieux maquereaux par exemple! Il se retourne vers son copain, ah vieux maquereau, on n'aimerait bien nous faire pécher nous!

-Ah oui, je pêche encore  mais  les poissons pas les hommes, hi hi hi!

- Ah mince alors, vous en avez un peut-être ?

- En effet oui, j'en ai déjà pêché un!

Une ambiance de fous rires bon enfant, de quoi égayer la journée du dimanche de travail!

 

La nuit tombe, il est temps de rentrer chez vous les enfants!


 

 

Tags: 

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Date du jour *
E.g., 08/26/2019
Ce champs sert à la validation du compte robot/humain!
6 + 4 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.

Story telling Storify, outil de collecte de l'information

@AnathalieTM sur Facebook

Médias & Presse & Télévision

 

 

Passage à la TL CanalC

@AnathalieTM PACTechIT

Mes Principaux Réseaux Sociaux. Cliquez & soyons en contact

Twitter

 

 

@AnathalieTM sur Google+

La musique adoucit les moeurs :)