Billet de blog

Entrepreneur tu avances ou tu crèves : Le réseau relationnel

Dans ma langue maternelle on dit  " Umutwe umwe wifasha gusara ntiwifasha gutekereza" = "Une seule tête ne peut pas s'aider à raisonner mais à devenir folle"  = Seul on ne va pas loin.

 

Mais qui suis-je et qui sont les autres ?

Nous allons en parler tout le long de cet article et nous serons heureux de partager votre retour d'expérience.

 

 

Faisons un saut dans la théorie sociologique

 

Source de l'image et selon la théorie de Sociologie du Dr. Pierre Bourdieu

"Pierre Bourdieu distingue quatre types de capitaux fondamentaux :

  • Le capital économique mesure l'ensemble des ressources économiques d'un individu, à la fois ses revenus et son patrimoine.
  • Le capital culturel mesure l'ensemble des ressources culturelles dont dispose un individu. Elles peuvent être de trois formes : incorporées (savoir et savoir-faire, compétences, forme d'élocution, etc.), objectivées (possession d'objets culturels) et institutionnalisée (titres et diplômes scolaires).
  • Le capital social mesure l'ensemble des ressources qui sont liées à la « possession d'un réseau durable de relations d'interconnaissance et d'inter-reconnaissance ».
  • Le capital symbolique désigne toute forme de capital (culturel, social, ou économique) ayant une reconnaissance particulière au sein de la société." Source

 

Qui suis-je et qui sont les autres  ?

Dans la théorie de l'entrepreneuriat, il y a les mots qu'on croise de façon incontournable :

- Le réseau relationnel et le réseautage

- Bien s'entourer

- Le client est Roi

- Le Co- ... ( co-création, co-dévéloppement, co-working, co- ...)

- La collaboration ( Le collaboratif )

- Les synergies

- ...

Mais on parle moins de la valorisation de l'individus


- Qui suis-je Moi

- Que sais-je faire Moi ?

- Que puis-je apporter, Moi ?

- Que puis-je accepter, Moi ?

- Quelles sont mes forces et mes faiblesses, Moi ?

- Quelle est la place de l'autre avec ou contre ou sans Moi ?

 

"Utera uburezi arabwibanza" = Charité bien ordonnée commence par soi :

La vision actuelle voudrait qu'on soit une communauté, qu'on partage, qu'on s'efface pour vivre en groupe, que seules priment les valeurs de la communauté, ... parler de soi c'est l'individualisme, le nombrilisme,  l'insociabilité.

Un jour nous étions en réunion de préparation d'un barcamp, concept appelé aussi "Intelligence collective" que j'organise dans mon centre sous TipieCamp. Nous sommes un groupe autour de la table et une question est posée de savoir ce que chacun attendait de ce barcamp, ce que cela peut lui apporter. Lorque je dis que ce barcamp a été mis en place avant tout pour moi, j'ai vu le groupe se glacer. J'ai dû alors m'expliquer en disant que je ne peux apporter quelque chose de bien aux autres que si moi-même je suis bien et claire avec mes objectifs. Que si j'ai initié cet événement c'était avant tout que le concept me convenait par rapport aux valeurs que je souhaitais véhiculer dans mon centre dont l'imagination, la créativité, l'innovation => #Root2Value. Mais que cette valeur je ne peux pas la créer seule mais avec les autres où chacun sait ce qu'il peut apporter et prendre. Qu'il n'y avait que comme ça que nous pouvions évoluer mutuellement.

Dire que l'événement avait été crée avant tout pour moi, ne voulait pas dire que l'autre n'y avait pas sa place mais qu'il était invité à s'identifier et trouver justement sa place dans cette communauté.

Je disais tout cela de façon honnête et intuitive, sans me référer d'aucune théorie ni sources que celles mes propres expériences et repères.

 

Mais un jour bien plus tard j'ai été réconfortée par Philippe R. Declercq, (Coach Professionnel Certifié PCC par ICF)

qui dit lors d'une rencontre sur le coaching :  "Tout ce qu'on fait on le fait pour soi", que ça soit l'amour, l'amitié, le travail, des rencontres, ... on fait ça pour se faire plaisir, se faire du bien avant tout! Et quand on a compris ça, alors on est honnête et juste pour mieux se tourner vers l'autre. Encore plus tard, alors que j'expliquais ma difficulté de me séparer des personnes parfois plus nuisibles que porteur de valeur, il a rajouté "Il ne faut pas chercher à être gentil mais à être vrai". 

 

De l'autre côté dans un atelier de Marketing Personnel par Nadine Rouge (Consultante en marketing et gestion d'entreprise, Fondatrice de l'Atelier des Femmes, Professeur de Marketing à la Haute Ecole EPHEC) :

 "On ne peut pas se faire connaître si on ne se connaît pas soi-même" Nadine Rouge 
- Ne pas mettre en avant ce qu'on ne maîtrise pas!

- Faire la démarche d'introspection, soit seul soit accompagné 

A la découverte de sa matriochka, se connaître : 
- Compétences, intelligence, émotions, imagination, valeurs - besoins = Coeur 
- On ne peut se réaliser que si un certain nombre de besoins sont assouvis CFR Maslow ( B. physiologiques, Sécurité, ...) 

 

Bien s'entourer :

S'entourer ne veut dire créer un réseau de semblables mais plutôt un réseau mutuellement utile :

- Les personnes qui nous tirent vers le haut et fuir ceux qui nous rabaissent

- Les personnes qui créent de la valeur avec nous, nos clients, nos fournisseurs, nous collaborateurs, nos amis ...  

- Les personnes garantes de la valeur communautaire, souvent ouvrant au sein des institutions publiques ou privées

- Les prescripteurs,  les apporteurs d'affaires, des partenaires d'affaires

- Les apporteurs de ressources : financières, matérielles,  ...

 

Bien s'entourer par un réseau mutuellement utile  

Un jour je vois passer un concours que je m'en presse de transmettre à mes contacts professionnels dans le domaine. Je croyais avoir déniché la perle rare mais voilà que la réaction fût surprenante et pleine de renseignements pour toute la communauté. Je ne fais que relater les faits :

Bonsoir ;)

Je vous transmets ce concours qui vous concerne et j'espère qu'un de vous au moins va y participer.
"

Concours "Un logo pour les Gîtes de Wallonie"

Pour ses 25 ans, les Gîtes de Wallonie lancent du 1er avril au 30 mai 2014 un grand concours pour la création de son nouveau logo. L'opportunité à toutes les personnes créatives de faire valoir leurs talents. Vous êtes créatif et aimez les défis ? Laissez donc libre court à votre créativité et créez le futur logo des Gîtes de Wallonie en participant au concours Un logo pour les Gîtes de Wallonie."

 
A très bientôt.
 
Anathalie
**********************************

Bonsoir Anathalie,


Je te remercie d'avoir pris la peine de faire tourner l'information, c'est très apprécié. Cependant, je me dois de réagir quant à la nature du projet.

Ces concours cachent souvent un système à la limite de la légalité et ne profitent la plupart du temps qu'à une seule personne : l'organisateur du concours.
L'idée est simple : pourquoi prendre la peine de payer plusieurs freelances alors qu'avec un concours, l'organisateur a l'opportunité de profiter d'un contenu massif créé gratuitement?
Personnellement, et je suis sûr que je ne suis pas le seul, je trouve que c'est tout simplement de l'exploitation.

Voici le lien du règlement : http://www.gitesdewallonie.be/Rglementduconcours.pdf

Parlons des "prix" :
1er prix : 2500€. Même si le prix peut sembler correct, rien n'assure la bonne foi de l'organisateur. En effet, d'après le règlement : "La Fédération des Gîtes de Wallonie  se réserve le droit de modifier, prolonger, suspendre ou annuler le concours sans préavis" (article 12) + " Le participant autorise ainsi la Fédération des Gîtes de Wallonie à utiliser le projet de logo." (article 10). L'organisateur est donc en droit d'annuler le concours mais de jouir quand même de tous les droits sur les œuvres reçues.
2ème prix : un week end pour 30 personnes. Sérieusement, qui voudrait bosser pour permettre à 30 personnes de passer un week-end dans un gîte? Ceci n'est pas une rémunération.
3ème prix : un week-end wellness pour 2 personnes au gîte Le Clos du Pommetier à Tournai. Encore une fois, ce n'est en aucun cas une rémunération. Pourquoi pas un t-shirt et un pin's tant qu'on y est ?

Voici certains points dudit règlement sur lesquels on pourrait s'attarder :

"Le jury se réserve le droit de ne pas retenir de lauréats." Cela signifie tout simplement que si il ne trouve rien à son goût, il s’octroie le droit de ne rien accepter et donc, de ne distribuer aucun prix.
"La remise officielle des prix aura lieu lors des Assises du Tourisme de terroir qui se tiendra durant la 2ème quinzaine du mois de novembre 2014." Dans le cas où quelqu'un est déclaré vainqueur, il ne recevra son "paiement" que 6 mois après la remise de l’œuvre.
"Des ajouts ou modifications de ce règlement peuvent éventuellement être publiées. Elles seront considérées comme des annexes au présent règlement." L'organisateur se donne le droit de modifier partiellement ou entièrement le règlement sans en informer personne étant donné que ces modifications seront considérées comme annexes.
"Toute interprétation litigieuse du présent règlement, ainsi que tous les cas non prévus seront tranchés souverainement par l'organisateur."Dans le cas où l'organisateur n'aurait pas pensé à tout, il pourra trancher à son avantage et ce, de façon totalement unilatérale.

Je vous invite à lire le règlement et à vous attarder sur certains articles, notamment les suivants :
- article 5 : L'organisateur impose de lui fournir les fichiers HD directement exploitables. Un peu exigeant pour un concours.
- article 10 : Renonciation aux droits d'auteur.
- article 12 : Modification éventuelle du règlement.
- article 13 : L'organisateur prend le soin de se décharger de toute responsabilité.

Bref, n'importe quel professionnel refusera de participer à ce genre de concours.

Néanmoins, je te remercie encore une fois d'avoir pris le temps d'envoyer cette info.

Bonne soirée et à très bientôt,
B

**********************************

MERCIIIII Benoît 

d'avoir pris le temps d'écrire d'argumenter ce que je pense depuis plus de 20 ans de carrière, alors que le "système" continue à être utilisé!
 

... et quand on voit les choix que certains de ces  "jurys" font ... on aurait presque peur d'être sélectionné!

 

Au plaisir de se rencontrer!
 
J
 
 

**********************************

Ce genre de pratique est totalement honteuse.
 

Prenez le temps de lire les conditions. C'est hallucinant!

G

 

Merci Anathalie d'avoir pensé au réseau pour cette suggestion très graphique qui, dans un contexte plus professionnel, aurait certainement fait plaisir à beaucoup d'entre nous.


J'ai personnellement trouvé ton intention comme le signe d'un intérêt porté à notre groupe de professionnels Et ça m'a fait plaisir.
L'intention était bonne, le contexte l'est moins, puisque le côté "concours" nous enlève clairement la crédibilité et le respect de notre travail. Mais en même temps, c'est tellement "bien présenté" qu'on pourrait presqu'y croire.

Quand je lis les réactions (que j'approuve à 100%) ça sent quand même le "vécu"... et clairement je crois qu'il faut être pris pour être appris... (et moi en premier).

Maintenant, que cela n'empêche personne d'échanger des infos ou des suggestions... tous les contextes ne sont pas malsains.

Merci Anathalie pour le partage et à celles et ceux qui ont réagit d'une façon constructive et instructive.

Au plaisir de vous revoir..


F

**********************************

Bravo pour cette analyse pertinente.

 
J'ai participé à un concours (que je ne citerai pas…) pour une de nos 2 communautés linguistiques,  au début de ma carrière, pour lequel j'ai obtenu le second prix.
Second prix "honorifique" comme il se doit, non rémunéré bien évidement, et tous droits cédés bien entendus.
Et quelle ne fut pas ma surprise de voir l'idée reprise quasi comme telle pour l'autre communauté, quelques temps plus tard.
Alors les concours, ce qu'en j'en pense, mieux vaut ne pas le dire tout haut !
 
Bonne journée à tous ; )
S
**********************************
Du coup ça me donne envie d'écrire un billet de blog et dénoncer ça :(
Je n'avais jamais réalisé tout ce qui est caché derrière et maintenant je suis vraiment fâchée!
Je suis de ceux qui n'aiment pas qu'on se moque des entrepreneurs qui passent les nuits blanches à bosser!
Et si nous ne disons rien ça continuera!
 
Anathalie

**********************************

Et voilà, après cet échange, mon regard a changé vis à vis de ce type d'appel à projet qu'il faut apprendre à décortiquer et souvent pas seul.

 

Bien s'entourer de personnes réelles : L'être, le paraître à l'ère des multimédias et réseaux sociaux

Je suis dans ceux qui consomment et usent de ces magnifiques outils, je dis bien "outils", à notre disposition pour communiquer et créer des liens. Nous les utilisons pour faire connaissance, communiquer, montrer, prouver, valoriser, paraître, engager, fidéliser, ... vous pouvez bien compléter la liste. Ces réseaux ne sont qu'un média où nous exprimons qui nous sommes si nous sommes vraies et nous avons intérêt à l'être car justement une des forces de ces réseaux est de vite faire les cercles relationnels qui peuvent rapidement se refermer sur l'individus jouant un personnage. Le monde est devenu encore petit et c'est très bien ainsi!

Cependant je dis toujours qu'il faut traverser ces mailles du réseau virtuel et aller rencontrer les individus. Rien ne vaut un regard en face, pour apprécier ce qu'on a appréhendé en ligne, ou se désillusionner de ce qu'on a espéré. Il faut arriver à faire la part des choses entre les contacts (que Facebook a eu le culot d'appeler "amis" ) que nous avons pour des multiples raisons d'un réel cercle d'entourage présent ou pas sur les réseaux.

Un jour je vois une personne avec qui j'ai pu avoir des contacts, interview business en ligne, bref une personne dont je pensais qu'elle valait la peine de rencontrer un jour. Justement un jour je vois que la personne est à Walibi à 20 minutes de moi et je l'invite si jamais elle avait un temps mord soit faire un saut prendre un café, en mentionnant le lien de mon centre en dessous d'une des photos qu'elle postait, soit moi faire un saut à sa rencontre. Mentionner mon centre était une question d'efficacité pour ne pas devoir chercher l'adresse .... Mais voilà que je me fais ramasser comme on dit : " Ne viens pas faire ta publicité en dessous de nos photos de famille" et je vous passe le reste du discours qui s'est terminé par un blocage mutuel et la fin de l'attente de synergie mutuelle. 

De l'autre côté, je peux aller à Paris (voir le projet  #Root2Value), à Marseille ( #Run20KmAroundWorld ), monter tant d'autres projets et de réelles collaborations ( #PACTe111111 )  via l'appui de ces réseaux multimédias. 

Si je parle de  ces réseaux, c'est qu'il est important à mes yeux de distinguer le nombre de contacts que nous avons au nombre de personnes réellement porteuses de valeur pour les objectifs mutuels, business ou autres. En d'autres termes appréhender le Retour sur Investissement (ROI) de notre présence professionnelle sur le Web.

 

Bien s'entourer veut dire aussi  fuir un réseau futile proche du sectarisme

Un jour une copine A (je la considérais ainsi même si notre première relation était orientée professionnelle, mais nous avions une belle complicité) m'invite pour une soirée entre copines. Arrivée elle m'apprend que la soirée était organisée pour moi, car je bossais dur pour le moment, pour me remonter le moral. Nous n'étions que 3 car d'autres copines n'avaient pas pu se libérer. Chouette soirée qui démarre, de confidences en confidences, la 3ème copine B (que je connaissais un peu moins mais que j'avais eu le temps de rencontrer au passage dans mon centre et  d'apprécier sur les réseaux sociaux par nos échanges non banals.

- Ah je suis super contente de te voir me dit-elle

- Moi aussi (sincèrement)

- Je profite maintenant de chaque instant, j'ai souffert toute mon enfance du manque de considération, de la place que je pouvais occuper dans ma famille qui vivait plus sur le paraître, du manque de confiance en moi, ... maintenant je m'en sors, je sais qui je suis, je me refais,  ... 

- En fait étant née en Afrique, je pense que notre recherche est moins de l'auto-réalisation mais bien des besoins primaires et avant tout manger. On se pose moins de problèmes existentiels. C'est sans doute ce bagage que je traîne encore et qui m'est bien précieux.

La soirée s'anime et ma copine A disait de temps à B : maintenant raconte lui ceci, cela, plus tard ... raconte lui ta vie avec les morts et la copine B démarre :

- Tu sais j'ai une autre facette, je vois et parle avec les morts, j'ai des visions que les autres n'ont pas. Souvent je suis prévenue des catastrophes qui vont se passer, ...

- Ah bon! Je me suis souvenue qu'en Afrique, on garde la culture des ancêtres, certains les vénèrent avec des offrandes ... mais dans ma famille je n'ai jamais connu ça et donc je suis détachée par rapport à cela. Je ne crois pas aux empoisonnements à distance, ce dont les gens gardent parfois une peur bleue qui va jusqu'à donner tous leurs biens pour conjurer les mauvais sorts.

- Mais ma vision va loin, dans le business, je peux aussi prévoir qu'un projet ne marchera pas, mais je ne sais pas encore comment, sous quels termes  je peux expliquer ça à mes clients que j'accompagne. Tu penses que je peux leur parler de ce côté voyance, médium ?

- Selon mon point de vue, soit tu fais voyance et tu as une clientèle avertie pour cela, soit tu accompagnes dans le business mais tu ne mélanges pas cette autre facette qui peut faire peur et tuer ta crédibilité professionnelle. De mon cas par exemple si tu me dis que le projet ne marchera pas, j'ai besoin des objectifs tangibles qui expliquent et justifient cela, tu ne peux pas me dire ... je vois que ... dans ma boule de cristal alors que je n'y crois pas et que je n'ai pas demandé à consulter un médium mais un accompagnateur.

- Le fait que je peux voir les choses, je peux par exemple annuler un voyage ou un rendez-vous si je vois que sur le trajet il va par exemple y avoir un accident ... je peux faire demi-tour ...

- Hum ... vraiment difficile car alors ta vision prend tout le monde en otage, ça peut faire des dégâts pour des rendez-vous professionnels par exemple. Tu te rends compte que les gens avec toi vivent alors uniquement à ton rythme et à tes choix, ça ne doit pas être évident.

La soirée continue mais devient petit à petit bizarre, mais nous en étions au café. Puis ma copine A dit à B, maintenant explique-lui où tu voulais en venir. Tiens un tel il a dit quoi quand tu lui a posé ces questions ? La copine B répond qu'il avait zappé. Enfin donc la copine B prend un air très grave, très triste et me dit :

- Tu vois Anathalie tout ce que j'ai raconté c'est ma vie, c'est ma réalité et visiblement tu n'adhères pas à ça. J'ai passé la quarantaine et à mon âge je cherche à m'entourer de personnes qui me comprennent, complices ... Désolée désormais nous n'avons plus rien à nous dire. La tête dans ses mains, le regard détourné figé sur la table, sujet clos.

- Attends c'est une blague ou quoi ? Ou vous testez vos méthodes d'évaluation d'humeur, d'appartenance au groupe ?

Visiblement non ça ne l'était pas, ma copine A me dit en riant que non, que voilà malheureusement c'était comme ça, qu'il était temps de retourner car il se faisait tard.

Je me suis levée, pris mes affaires, prête à partir et ma copine A me dit " N'oublie pas de déposer la tasse de café". En effet je l'avais toujours en mains, tellement j'avais été saisie par cette situation dont je ne comprenais pas l'orchestration mais dont j'étais pressée de sortir et ne plus jamais rentrer dedans car de mon côté s'en était clairement terminé avec ce duo.

J'ai raconté cette histoire sans interprétation, j'avoue que j'ai eu du mal à en trouver une, mais tout ce que je savais c'est qu'à travers ce duo, je perdais un groupe de contacts, de clients, d'amis. Mais il faut mieux cela que cultiver des relations douteuses dans la peur de perdre le réseau commun.

"Si je remplis mon vase de futilités, je n'aurais plus la place pour mettre de gros cailloux" Notion marketing

 

Fuir des prédateurs et les rapaces :

Losqu'on parle des difficultés financières, on a souvent plusieurs réactions. De mon cas bien sûr en tant que propriétaire de bien et gérante d'une société, j'avais une série de propositions supposées me venir en aide :

- Rachat d'une partie de ma propriété comme ça vous n'aurez plus de soucis

- Prise de parts dans votre société

- Proposition de prépayements  ou avances avec renégociation de prix déjà négocié, une sorte de prise de taux d' intérêt

- Proposition de boulots de commissionnaires déséquilibrés, ...

Bref ce moment de fragilité certains y voient vite leurs opportunités et il faut apprendre à ravaler son besoin de fonds pour avancer vers son idéal.

 

Vous reconnaîtrez les vraies relations car :

- Ils vous proposent des projets 

- Vous mettent en relations avec d'autres personnes capables de vous proposer de meilleures solutions

- Prennent de vos nouvelles et s'impliquent vraiment

 

Il ne faut pas avoir peur de lâcher le réseau pourri comme on dit, partir découvrir d'autres personnes, d'autres façons de faire et bien armés par nos expériences vécues

 

S'exprimer, oser parler de sa situation : Négociation

L'expérience de vie m'a pris que quand je vois la difficulté surgir, le meilleur moyen c'est d'en parler directement aux intervenants concernés.

Une situation n'est jamais une autre et il est très surprenant de voir les faveurs et possibilités qu'on peut obtenir vis à vis de nos interlocuteurs.

Il faut se déplacer et aller voir les personnes en face dans la mesure du possible. Même à l'heure de la mobilité et des technologies, rien ne vaut le face à face je l'ai déjà dit.

Il ne faut pas juger de vous mêmes que la situation est compliquée, impossible ou qu'il existe tel ou tel règle et que donc cela vous exclu, non il faut toujours tenter le coup, on a rien à perdre que le simple risque de recevoir une réponse négative et dans le meilleur des cas obtenir la faveur souhaité partiellement ou complètement

Avant la négociation, il faut avoir les données claires de ce qu'on souhaite et la stratégie mise en place pour rétablir au plus vite la situation.

Il faut y aller la tête haute, sans se considérer comme un coupable, dites-vous après tout que vous ne devez pas être les seuls dans le besoin et que vous avez à faire à un humain devant vous.

Il ne faut pas manquer de tenir informés régulièrement vos interlocuteurs de l'avancement de votre situation !

 

There is no more B2B or B2C: It’s Human to Human, #H2H

So, this is how I see it:
Businesses do not have emotion. People do.
People want to be a part of something bigger than themselves.
People want to feel something.
People want to be included.
People want to understand.

Source : There  is   no  more  B2B  or B2C :  It ’s  Human  to  Human,  #H2H  : Bryan Kramer

 

En effet, derrière chaque procédure, chaque institution, il y a un être humain qui souvent ne demande qu'à être contacté pour trouver une solution au problème posé :

- Une banque est dirigé par des humains et on peut trouver une personne de contact pour un dossier même si la globalisation a quelque part diminué la proximité avec les agences et les anciens gérants qui pouvaient prendre certaines décisions directement selon leurs compétences et limites.

- La TVA, le FISC ne sont pas des blocs de pierres mais bien des bureaux occupées par des humains prêts à recevoir les gens

- Derrière la machine d'huissiers et avocats on peut discuter même quand il s'agit de la partie adverse

- Derrière des assurances et des clauses parfois difficiles à saisir il y des humains pour expliquer quand on le demande.

- Derrière nos fournisseurs de services, énergie, Internet, il y a des humains!

- ...

Je ne peux pas vous expliquer ici le merveilleux parcours que j'ai pu vivre et expérimenter pendants ces 12 derniers mois ( voir Entrepreneur tu avances ou tu crèves : Finances ) mais si cela vous intéresse, n'hésitez pas à venir vers moi et en discuter autour d' #Ikawa


Pour conclure :

Enfin  la reconnaissance devient une denrée rare, il faut surtout ne pas oublier ce point si précieux. Remercier toutes ces personnes qui font parties de notre histoire et qui font ou facilitent le pas en avant dans notre entreprise.

 

MERCI :)

Un jour j'ai écris ce mot  que j'étais ravie de relire et reprendre :

Il est l'heure d'ôter mon chapeau pour toutes ces personnes que j'aime et qui m'aiment :)

Toutes ces personnes qui m'enrichissent ...

Tous mes trésors d'ici et d'ailleurs ...

A toute personne qui se reconnaîtra ici ...

Je vous aime  <3 <3 <3   :)

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Date du jour *
E.g., 08/26/2019
Ce champs sert à la validation du compte robot/humain!
10 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.

Story telling Storify, outil de collecte de l'information

@AnathalieTM sur Facebook

Médias & Presse & Télévision

 

 

Passage à la TL CanalC

@AnathalieTM PACTechIT

Mes Principaux Réseaux Sociaux. Cliquez & soyons en contact

Twitter

 

 

@AnathalieTM sur Google+

La musique adoucit les moeurs :)