Billet de blog

#Entrepreneur ... tu avances ou tu crèves ... #ExpérienceDeVie #Entreprendre #Freelances ...

"Il y a toujours une solution à tout, le tout est de trouver comment" Père Olive

Si j'écris ce billet aujourd'hui ce n'est pas pour le voyeurisme ni pour prouver mon côté héroïne, bien au contraire.
Le but de ce billet est de partager mon expérience d'entrepreneur, partager les joies mais aussi les pires difficultés traversées de 2006 à ce jour.
J'aime vivre légère, je n'ai rien n'à cacher, peut-être que je devrais mais cela ne m'intéresse pas!
Une graine qui n'est pas semée séchera ou pourrira alors qu'à l'inverse, elle peut donner 1001 fruits et voire d'autres graines qui seront par après éparpillées par le vent pour germer à leurs tours là où le sol est accueillant.

Un élément déclencheur  pour entreprendre dit-on :

Je peux oser dire qu'on ne naît  pas entrepreneur, on le devient par la volonté et force du travail.
Tout démarre en 2000 lorsqu'en mission en consultance mais en tant qu'employée :
Le client final me dit  :
- "Mais pourquoi vous n'êtes pas freelance ?
- Mais je n'ai que quelques années d'expérience, ça serait trop compliqué
- Pourquoi compliqué alors que vous êtes ici ? Vous pouvez aussi l'être par vous-même sans être vendue par les autres ...
 
Des choses comme ça il ne faut pas en général me les dire 2 fois!
 
Il profite de l'occasion pour me donner le tarif journalier que je coûtais soit mon salaire * 10, j'exagère un peu mais gardons cette ordre de grandeur.
Je n'oublierai jamais ce moment car cela prouvait que la personne faisait confiance en mes capacités et qu'elle était ouverte, du moins elle m'a ouvert la voie et les yeux.
En plus à ce moment j'étais simplement graduée en informatique mais j'avais commencé mes études de licence en informatique pour me donner plus de poids de décrocher des missions plus intéressantes. Je n'ai jamais su servir à de petites tâches qu'on ne sait confier à personne et qu'on te balance comme pour occuper le temps ou pour se débarasser de ce qu'on aime pas faire.
 

Période de chômage qui m'a permis de me former et de mûrir ma décision d'entreprendre :

Par les circonstances qui ne sont pas intéressantes à raconter ici, je me suis retrouvée avec plaisir au chômage. En effet je dis avec plaisir car j'avais 3 gosses en bas âges et je suivais les cours de licence en informatique à l'université Mons Hainaut en soirée à Charleroi après ma journée de travail à Zaventem Bruxelles.
 
Mais dans le proverbe rwandais on dit " Ushaka inka aryama nkazo" = "Celui qui veut des vaches, se couche comme elles" = On a rien sans rien ...
 
Je me souviendrai toujours de cette dame lors de mon inscription pour le chômage qui me dit  en me donnant des fiches de pointage pour 6 mois "Tu as travaillé déjà assez avec des gosses en plus, maintenant repose-toi un peu". On peut dire que cela n'est peut-être pas politiquement correct mais en tout cas ça avait dans le regard cet air rassurant, non incriminant et surtout valorisant par rapport à quelqu'un qui perd son travail et qui ne sait pas très bien ce que l'avenir lui réserve.
 

Formation privée pour devenir indépendante  :

 
Par un énorme travail dans un milieu assez masculin :
- "Tu es une femme, tu ne réussiras pas l'informatique!"
- Tu es noire, tu te fais des illusions tu ne réussiras jamais, ...
J'ai même un moment cumulé 2 années car je pouvais. Un prof me dit un jour, "tu prends le risque, un tel a essayé et n'a jamais réussi, il a perdu les 2 années!" ... Bref tout ce qu'il ne faut jamais me dire. Chaque personne est unique, chaque personne sait où elle va et met les moyens pour y arriver, en tout cas c'est cela ma vision de toujours.
 
Mon diplôme en mains, je me suis dit que j'avais sans doute le bagage théorique mais me manquait sûrement le savoir faire qu'il valait mieux acquérir par d'autres moyens. C'est pour cela que j'ai suivi des formations au sein de FormatPME branche d'IFAPME pour envisager la création de ma propre entreprise. Par les conseils des spécialistes (comme le BEP, Bureau Economique de la Province de Namur)  voire de juristes, j'ai pu éclaircir mes idées et mon offre.
 

Avantages de ce types de formations :

 
- Rencontrer les experts du terrain dont mon comptable actuel
 
- Apprendre à parler de son projet aux autres et subir des critiques ou des appréciations
 
- Se faire déjà un réseau de pairs
 
...
 

PACTech SPRL, ma société de consultance informatique vit ainsi le jour le 26/6/2006 :

 
Pour cela il a fallut :
 
- Constituer un business plan  (je peux donner plus de détails à ceux qui le désirent, la motivation des calculs, les objectifs, ... ) :
 
- Constituer un capital (fonds propres que je n'avais pas et les fonds de banque que j'ai eu (ça aussi ça ferai bien un billet), je vous dirais un peu comment plus tard si cela vous intéresse)
 
- Faire les statuts d'entreprise et aller les valider chez le notaire ... 
 
Bref tout apprendre par soi, par les conseils des tiers (à repérer les courants positifs cfr Nadine Rouge et "So Nice")
 
Si vous souhaitez en savoir plus sur la vie de PACTech, il faut lire ce document :
 

Et ACCORTise vit le jour le 15/8/2008 :

 
En effet mes missions de consultance, mon culot légendaire, mon sourire d'ange, et surtout la confiance en soi me poussant un jour à oser calculer le prix pour une gendarmerie qui était à vendre. En effet autant pour moi investir dans un batiment que de commencer à acheter de grosses bagnoles ou meubles, le trop de luxe n'est pas la motivation de ma vie d'entrepreneur. Ce batiment me paraissait comme un moyen d'expression, un lieu où je pouvais bien faire mes activités professionnelles mais aussi humanitaires.
 
Par simulation, re-Business Plan pour convraincre les créanciers,  je me rend compte que je pouvais, moyennant un prêt bien sûr acheter cette propriété que j'adorais, je passais devant régulièrement mais je n'ai jamais rêvé de la posséder.
 
L'anecdote de l'achat est longue tout comme les pires difficultés traversées allant du refus d'aménager la propriété par ma commune au fait du manque d'occupations par les locataires de bureaux.
 
Cette période a vu fondre le patrimoine de PACTech, le plongeon vers les pertes justifiées par l'investissement.
 
Le scénario est certes possible 1, 2 ans mais après 3 ans ça ne le fait pas!
 

La descente aux enfers vivant :

 
De jour en jour la situation s'aggrave, on manque d'argent, de liquidité :
 
- On prend sur l'argent du ménage, enfin ce que gagne l'autre conjoint.
 
- Les factures arrivent et on sait pas payer
 
- Les courriers recommandés s'accumulent
 
- les courriers d'huissiers s'ensuivent
 
- Les moins compatissants vont jusqu'au Tribunal du Commerce pour pourtant des sommes qui n'en valent pas la peine mais le problème c'est qu'après les frais qui s'y ajoutent plus les frais d'avocats deviennent cette fois-ci une vraie somme :(
 
- Les coupures de courant des consommations de base, ...
 
- Le blocage de carte de crédit (tant mieux mais qu'est-ce qu'elle m'avait aidée à tenir le coup de mois en mois ...) ! Sur ce point, si c'est à refaire, je ne prends pas ma carte de crédit dans la même banque que celle du prêt. Tout est alors bloqué en même temps! ça s'appelle mettre ses oeufs dans le même sac.
 
- Les coupures d'abonnements business pour les réseaux, courriers d'exclusion de toute participation
 
- Les saisies sur le compte par la TVA qui ne perd pas une minute
 
- Les connaissances se barrent en tout cas se font rares, un peu normal car tu les vois moins aussi!  C'est cela qu'on appelle la tête dans les guidons.
 
- ...
 
Je vous jure à la longue, on voit les courriers venir, on les entasse et le bras se tasse car il n'a plus envie de les ouvrir! J'ouvrirai demain car ce soir j'ai envie de dormir, et demain devient après demain ... et ainsi né une vraie Procrastination, ce laid mot qui sonne encore dans mes oreilles.
 
Mon comptable m'avait parlé de cette situation, ils me décrivait quelques uns de ses clients qui avaient des difficultés et moi j'en riais dans le temps (façon de parler) ! Ah non moi je ne serai jamais comme ça! Mais en fait on se voit dépérir à petit feu, ...
 
 

Réagir, affronter, garder la tête haute et de préférence hors de l'eau :

 
- Lorsqu'on voit qu'on doit 3 mois à la banque, il ne faut pas trembler, il faut prendre les devants, contacter ces créanciers avec une justification plausible (ici encore un courrier et surtout un 3ème Business Plan)  malgré que lors du prêt tu as signé qu'après 3 mois non payés les biens concernés seront vendus!
 
- Il faut faire de même avec chaque situation délicate, les appeler, négocier, de toutes les façons il n'y a pas 1001 solutions dans ces conditions là
 
- Ne pas s'enfermer complètement et trouver les moyens de ne pas ruminer du matin au soir même quand on se sait plus remplir son réservoir de carburant
 
- Affronter les prédateurs qui trouvent en toi une belle opportunité fragilisée pour toute proposition parfois douteuses et malsaines. Oser encore dire NON et garder la tête haute. Encore un proverbe rwandais "Nzarya duke tw'i Nduga noze akarenge" = Je mangerai le peu de Nduga (région) et je laverai mon pied au contraire = Je refuse de me salir malgré la sale situation à traverser.
 
- Chercher, calculer, surtout continuer à avancer, à trouver un moyen de sortir de ce cercle vicieux
 
- Parler de la situation avec les rares personnes de confiance, mais justement celles qui restent là sont les meilleures à garder précieusement. "Inshuti iboneka mu byago" = Un vrai ami, on le reconnaît dans la misère.
 
- Ne jamais s'imaginer en avance une réaction qu'une personne pourrait avoir si tu lui soumet une proposition (il me dira que, ça ne sert à rien car il/elle va pas m'écouter), souvent on est surpris agréablement.
 
S'affranchir, de toutes les façons à partir du moment qu'on démarre son entreprise, on rentre dans la cour des grands, il faut sès lors assumer les responsabilités mon vieux!
 
Oser prendre les décisions, se démarquer, trancher 
 
D'ailleurs pendant ces moments difficiles, je suis la 2ème lauréate du prix EquiWomen Awards
J'ai les articles qui louent mon entreprise comme femme dans l'IT dans Data News et dans d'autres magazine comme Amina, ...
 
 

Tout ça pour vous dire qu'il ne faut jamais se laisser impréssionner par les apparences des autres, les envier, ... et surtout qu'il faut continuer à y coire, chercher les moyens de s'en sortir dont la promotion de ses activités. 

Cette période fût aussi le moment où j'ai dévelloppé une présence plus assidue en ligne. Et cette présence a payé et je suis fière de collaborer sur certains projets comme les MasterClass et d'autres qui sont nés par des rencontres ONLINE.
 

?- ... Il faut AVANCER ====> ...

 
 

Les difficultés financières, la couple et l'amour, ça passe ou ça casse :

Lorsqu'on démarre son projet, ce n'est pas le moment de se disputer voire se séparer avec son compagnon! En effet j'ai déjà assisté à quelques séparations, l'entrepreneur qui passe ses jours et nuits à travailler son projet et ne vit que pour ça.
 
J'ai un exemple d'un jeune qui a passé pas mal de soirées avec  moi pour avancer sur son business plan, je lui ai donné tout ce que je savais faire pour l'aider. Sa femme lui sonnait pour savoir où il était et je ne trouvais pas cela normal car quand on vit à 2, il faut penser à l'autre et l'avertir en cas de retard ou autres situations qui demandent de rester longtemps en dehors du ménage (je ne joue pas les psychologues conjugales mais je fonctionne comme ça pour une question de respect de son partenaire aussi)
 
- Il faut trouver un moyen de l'impliquer car des fois on détient notre idée de génie mais pour les autres cela reste du vent!
 
- Ne pas oublier que la personne qui partage votre vie est impliquée d'une façon ou d'une autre dans les décisions les plus folles qu'on prend. Je dis la personne en fait je devrais dire les personnes quand on a des enfants. Ce sont aussi de pures moments d'oxygène quand ils vous disent "Tiens bon on s'en sortira"! Qu'ils se privent d'acheter leurs vêtements de marque, ... Ils ne sont pas cons les gosses et chapeaux aux miens <3 ;)
 
Si j'insiste pour garder une relation la plus saine, c'est qu'en fait le partenaire est quasi la personne qui te console, qui t'épaule quand tu veux tomber, à qui tu dis tout, normalement.
C'est très rare que je parle de mon mari mais je n'oublierai jamais les longs moments passés ensemble à se regarder et pousser de longs moment de respiration qui en disaient long sans pour autant se parler. J'ai évité les moments de dispute, je l'informais sur chaque situation sans pour autant l'alarmer. Il m'a fait confiance jusqu'au bout, il aurait pu me dire, vends tous ces trucs et STOP de nous entraîner dans la misère ... il m'a laissé maître de mon bateau qui coulait, c'est au commandant de prendre la pire décision qui puisse s'imposer ...
 

L'amitié est très précieuse :

- "Inshuti iboneka mu byago" Proberve rwandais = "L'ami est celui qui est là quand tu es dans la misère"
 
- Je ne citerai pas les noms mais je tire mon chapeau pour les personnes qui ont essayé d'envoyer mon CV chez les connaissances pour tenter de décrocher un projet
 
- Les personnes qui restaient près de moi, prendre des nouvelles, me dire "Tiens bon tu es battante tu verras tout ça va s'arranger"
 
- Les amis virtuels qui assurent une de ces présence vivifiante en ligne (TL) ou en privé (DM et autres messages privés)
 
- Ah tiens un clin d'oeil à un ami avec qui je suis allée au restaurant, je tenais absolument à payer ma note! Il m'arrête net et me dit "Tu m'invites quand tout ira bien mais ici c'est moi qui paye et tu n'as rien à dire"
- Un autre clin d'oeil aux précieux membres de ma famille qui partagent et soutiennent mes idées et mes confidences professionnelles :)
 

Que ressent-on à un mois de faillite ???

- On ose pas  croire à la fin, à y penser, l'envisager

- Dans mon cas, je n'ai même pas osé calculer tout ce qu'il fallait pour s'en sortir après avoir tout cédé des années de label

- On se sent déchiré et quand on est indépendant dans l'âme, on se voit mal envisager un statut d'employé (oui car j'ai déjà entendu, "mais tu as quand même une licence en informatique, ton problème c'est que tu ne veux pas travailler pour un patron"

- On a tout simplement du mal à sortir d'une vie pour envisager d'enfiler un autre costume

- Et puis il y a cet amour propre, lié à la place qu'on donne aux indépendants tombés en faillite qui deviennent pires que des chômeurs (sans offenser les personnes sans emplois) comme s'ils avaient commis un crime, celui d'oser entreprendre !

Ma faillite a failli devenir réalité lorsqu'un jour je reçois un courrier du Tribunal du Commerce qui m'invitait à me présenter devant un juge, la première réaction est évidement la trouille surtout quand on n'était pas informé du fait qu'il y a tout un service qui bosse pour la prévention ou en tout cas le suivi de près des entreprises en difficultés!

Mon comptable m'informant que j'avais intérêt à bien me préparer car la personne en face peut envisager 3 choses:

- Soit elle est sympa ou humain, elle envisage de solutions avec toi et peut te laisser un délai pour les concrétiser ou d'autres des moyens de redresser la situation ( ce qui a été mon cas)

- Elle peut rapidement transmettre ton dossier au Tribunal pour citation à la faillite

- On peut désigner un gestionnaire pour reprendre les reines de l'entreprise à ta place quand tu es en société. Il faut pour ça vous mettre en tête qu'une société est une personne morale comme on dit, elle vous appartient certes mais comme gérant! Si on constate que vous êtes un mauvais gestionnaire, quelqu'un d'autre peut la diriger soit pour la redresser, soit pour la couler donc vers la faillite et le règlement  des dettes alors envers les différents intervenants investisseurs ou fournisseurs.

 

Un jour la lumière apparaît au bout du tunnel :

- La confiance (pas aveugle) et le travail payent

- La persévérance (pas aveugle) est récompensée

- La vie reprend et on envisage l'avenir

- Le rythme revient et la Procrastination s'efface petit à petit ...

- On respire tout simplement, de l'air frais et on savoure  cet instant! "La patience est amère mais son fruit est doux " comme on dit.

- Et surtout, on paye ses dettes! De bons comptes font de bons amis hein !

De mon cas, je savais toujours que j'avais une carte à jouer! Juste une mission de consultance en informatique et le problème est réglé. Mais qu'est-ce que cette mission a tardé de tomber!!! Mais ma fierté reste le fait que finalement cette mission je l'ai négociée quasi personnellement, que je n'ai léché les bottes de personne pour l'avoir, que je n'ai de comptes à rendre à personne, si si si à moi et à tous ceux qui m'ont soutenue :)))

MERCI les amis :)))

 

Mes 3 conseils-clés au candidat entrepreneur : 

1. Bien se préparer : études, formations, informations, contacts, s’entourer, se fixer des objectifs de vie.
 
2. Travailler : concrétiser ses rêves, affronter la réalité, se donner à fond, toujours rester en accord  avec les objectifs de vie que l’on s’est fixé.
 
3. Avancer : évaluer, tirer des conclusions, ne pas rester immobile en ruminant ses échecs, se relever et continuer.
 
Cette fois-ci je peut oser le dire en connaissance de cause.
 
Voir tout le guide auquel j'ai participé avec d'autres entrepreneurs qui ont aussi d'autres idées à donner. 
 
MERCI pour le temps que vous avez pris pour lire ce témoignage, je suis disposée à partager vos expériences.
J'adore écouter ce morceau et le second degré de Bashung pour un sujet très délicat qu'il traite, une entreprise pas comme les autres :
 

 

 

 

 

"Il y a toujours une solution à tout, le tout est de trouver comment" Erik MaesPère Olive

Ne l'oubliez pas ;)))

 

Tags: 

Commentaires

Merci

Anathalie, c"est exactement ce que les entrepreneurs "freelance" ont besoin aujourd'hui en belgique!

Fantastique! même une faillite, n'est qu'un processus d'apprentissage. Tout se passe entre nos deux oreilles.

Rester droit, et se créer un pont vers le futur! parler, partager, et il y aura un support!

Merci pour ce beau partage, et pour l'humilité! merci

 

Succes à toi dans tous ce que tu entreprends.

 

Annick

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Date du jour *
E.g., 06/17/2019
Ce champs sert à la validation du compte robot/humain!
4 + 13 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.

Story telling Storify, outil de collecte de l'information

@AnathalieTM sur Facebook

Médias & Presse & Télévision

 

 

Passage à la TL CanalC

@AnathalieTM PACTechIT

Mes Principaux Réseaux Sociaux. Cliquez & soyons en contact

Twitter

 

 

@AnathalieTM sur Google+

La musique adoucit les moeurs :)