Billet de blog

Je suis ce que je mange : Mens sana in corpore sano

Ces légumes me viennent de Marlène Dorcéna,

musicienne internationale, mais en plus de ses tournées et nombreuses autres activités pour aider son pays d'origine Haïti,  a démarré un jardin en permaculture à Eghezée.

Elle m'a appris en quelques heures à manger des fleurs, à observer la nature et c'est assez surprenant tout ce qui peut se manger autour de nous et qui nous apportent des richesses nutritives.

Au départ je n'ai pas très bien compris ce que ce concept voulait dire mais en regardant de près, c'est très intéressant et j'ai mordu ou je me suis laissée mordre. 

Je vous laisse regarder un exemple de permaculture : 

Beaucoup d'initiatives sur ce le sujet commencent à être visibles à différents endroits, des jardins biologiques et naturels et ce que je peux appeler le "slow-recolte " dans notre langage de Slow actuellement en vogue, ces jardins potagers du producteur au consommateur sans passer par des frigots pendants les jours ou des congélations industrielles ou d'autres procédés dont nous sommes habitués qui dégraderaient les éléments nutritifs de nos aliments.

 

Mais cette vision s'exporte même dans les coins insolites comme le desert : 

 


Reverdir le Désert 1 - 2 par Geoff Lawton FR par krwoox

Source : Humanosphère.

Quand j'ai regardé ces exemples, je me suis rendue compte que je pouvais gérer mon temps autrement, sainement et trouver quelques minutes pour m'occuper à mon tour d'un tel jardin surtout que j'ai l'espace pour.

Ce que nous appelons communément la malbouffe nous guette et notre course au quotidien dans nos tâches nous empêche de vivre autrement et nous choisissons la facilité de ce que l'industrie nous mâche!

Récemment j'ai encore lu en article sur les habitudes de consommation, bien sûr informations à vérifier mais cela ne me dérange pas de le relayer, cliquez sur l'image en dessous pour le lire :


Nos habitudes alimentaires

 

Pour clôturer (ouvrir en fait) ce sujet  je vous propose de tenir compte des informations de l'OMS ci-dessous pour combattre l'obésité : 

Comment réduire la charge du sur poids et de l’obésité ?

Le surpoids et l’obésité, ainsi que les maladies non transmissibles dont ils sont la cause, peuvent en grande partie être évités. Pour que les gens puissent choisir des aliments plus sains et faire régulièrement de l’exercice physique, et ainsi éviter de devenir obèses, ils doivent absolument vivre dans un environnement propice à ces choix en termes d’accessibilité, de disponibilité et de coût, et bénéficier du soutien de leur communauté.

Chacun peut veiller à:

  • limiter l’apport énergétique provenant de la consommation de graisses totales et de sucres;
  • consommer davantage de fruits et légumes, de légumineuses, de céréales complètes et de noix;
  • avoir une activité physique régulière (60 minutes par jour pour un enfant et 150 minutes par semaine pour un adulte).

OMS

Sujet donc à continuer ====> car un jardin en permaculture va naître ici

Dans le panier de la ménagère

#Run20kmAroundWorld : 20 km Around World

IMC : Indice de la Masse Corporelle

 

Gallérie Images photos et vidéos